Faire l'autruche n'empêchera pas
le coup de massue !
S'informer pour... "penser global, agir local" !

Soumission, autorité et manipulation

Il faut parfois d'abord désapprendre pour pouvoir apprendre. La démarche affichée de ce site est celle d'informer "vraiment" au lieu de désinformer... bref, de provoquer un réveil, de faire réfléchir ! C'est un ACTE CITOYEN. Chacun reste ensuite libre de penser comme il l'entend...

Les liens de cette page sont un peu particulier, mais font réfléchir à notre société, à notre condition d'être humain au sein de cette société.

Link

I comme Icare. (1979)

Film de Henri Verneuil, avec Yves Montand.

"- En moyenne, 63% des sujets sont obéissants !

- Ce qui signifie que dans un pays civilisé, démocratique et libéral, les 2/3 de la population sont capables d'exécuter n'importe quel ordre émanant d'une autorité supérieure..."

La séquence est une illustration de l'expérience de Milgram.

Voir également cet article de mars 2017, qui inclut aussi la vidéo originale en anglais de l'expérience de Milgram : 50 ans plus tard, l’une des expériences les plus controversées du monde obtient toujours des résultats.

Link

Décadence de la civilisation : Mise à mort du travail. (2009)

Vidéo tirée du Documentaire de 2009 " La mise à mort du Travail".

En dénonçant comment la Finance optimise la rentabilité d'une entreprise pour satisfaire les actionnaires, on voit que le même mode opératoire est à l'œuvre sur les Nations.

Link

Dividendes des actionnaires et Loi Travail. (2016)

Film Merci patron ! Extrait de l'émission de France 2, "On n'est pas couché", du 16 avril 2016.
Aujourd'hui, doit-on faire une loi El Khomri sur le travail ou une loi qui limite les dividendes aux actionnaires ? François Ruffin, le réalisateur du documentaire "Merci Patron", s’interroge.
(Début de l'extrait à 21:00 min. Émission visible en intégral).

FAKIR - Presse Alternative - Article : Mais qui tue (vraiment) les entreprises ? Fakir vous propose un thriller statistique : qui a tué l’investissement ? Avec une enquête dans les caves de l’Insee, dans les bureaux de Bercy, où l’on croise un chief economist de la Société Générale, la femme du PDG de BNP-Paribas. Quand même les rapports supposés critiquer la Finance sont confiés… à la Finance !

Link

TERRIENS (Earthlings). (2005)

Ce documentaire pourrait aussi bien trouver sa place dans les thèmes "Environnement" ou "Santé", tellement il est vrai que ce que l'on fait subir aux animaux a bien sûr des conséquences sur notre milieu de vie et sur notre santé. Mais ce documentaire va plus loin, il est accablant pour les humains au point qu'il est parfois difficile de soutenir la vue de certaines images ! Bien sûr, l'Homme est omnivore, ni strictement carnivore ni strictement végétarien, mais il n'est pas étonnant que certains fasse le choix de ne plus manger de viande, lorsque l'on est mis face à cette réalité...

TERRIENS (Earthlings) est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d'investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l'habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

Le narrateur est Joaquin Phoenix, et la bande originale est signée Moby. La narration de la version québécoise, « Terriens », est assurée par l'ex-hockeyeur végétalien Georges Laraque des Canadiens de Montréal.

En utilisant des caméras cachées et des images inédites, Earthlings est une condamnation de la conduite humaine face au monde animal. Y sont présentées de grandes et petites industries contemporaines, dont les profits dépendent - d'une manière ou d'une autre - de l'exploitation animale.

Récompenses :
-En 2005 Meilleur film documentaire au festival de film d'Artivist.
-En 2005 Meilleur film documentaire au festival international de film de Boston.
-En 2005 Meilleur film documentaire et la récompense humanitaire de Joaquin Phoenix au festival de film de San Diego.

Link

De la servitude moderne. (2011)

Thèmes abordés : l’aménagement du territoire et l’habitat, la marchandise, l’alimentation, la destruction de l’environnement, le travail, la colonisation de tous les secteurs de la vie, la médecine marchande, l’obéissance comme seconde nature, l’organisation sociale dominante, l’image, les divertissements, le langage, l’illusion du vote et de la démocratie parlementaire.

Pour qui a regardé au préalable le documentaire "Décadence de la civilisation : Mise à mort du travail" plus haut sur cette page et d'autres sur ce site, cette vidéo apparaîtra comme une suite logique, un point de vue sur notre mode de vie. Ce film est une critique certes négative, mais qui peut être prise comme étant une des facettes de la vérité. L'ensemble est très intéressant, particulièrement concernant l'esclavagisme moderne.

Cependant, deux critiques peuvent être faites :

- en début de film, l'amalgame qui est fait entre techniques de transe et endoctrinement des religions (plusieurs recherches en ethnologie-anthropologie ont montré l'importance de ces techniques dans toutes les cultures comme étant un accès à une certaine connaissance, et donc à une certaine liberté),

- en fin de film, la conclusion menant à une révolte violente, qui est probablement dangereuse pour tous (Voir à ce sujet le cadre ci-dessus "Révolution, évolution ?"). Les concepts de renonciation face à la société de consommation et de "sobriété heureuse" de Pierre Rabhi sont peut-être préférables...

"Toute vérité passe par trois stades :
En premier lieu on la ridiculise;
en deuxième lieu on s'y oppose violemment;
enfin on l'accepte comme si elle allait de soi."
Schopenhauer

Le site dédié au film : Site internet et texte de "De la servitude moderne".

Le site dédié au film n'était pas accessible pendant un temps. Dans ce cas, il reste visible sur un site d'archivage, voici le texte de "De la servitude moderne".

Version française (lien alternatif) : De la servitude moderne (Youtube).

In english version : On Modern Servitude (Youtube).

En español : De La Servidumbre Moderna (Youtube).

Link

« Panem Et Circenses »

Image Panem Et Circenses

Aujourd'hui, « Panem Et Circenses  » est souvent utilisée pour signifier la relation biaisée qui peut s'établir dans ces périodes de relâchement, ou de décadence, entre :

- une population qui peut se laisser aller, se satisfaire de pain et de jeux, c'est-à-dire de se contenter de se nourrir et de se divertir et ne plus se soucier d'enjeux plus exigeants ou à plus long terme concernant le destin de la vie individuelle ou collective,

- un pouvoir politique qui peut être tenté d'exploiter ces tendances « à la vie facile et heureuse » par la promotion de discours et de programmes d'action populistes ou court-termistes.
Source Wikipédia : Panem Et Circenses.

Retour au menu.