Faire l'autruche n'empêchera pas
le coup de massue !
S'informer pour... "penser global, agir local" !

Et la démocratie ?

Le principe de la démocratie est le pouvoir aux citoyens. Dans les pays démocratiques, le pouvoir est-il effectivement au peuple, aux citoyens ? De même, est-ce que le fait de déposer dans une urne le nom de celui qui va représenter les citoyens, est en soi suffisant pour considérer que ces derniers ont le pouvoir ?

Et qu'en est-il de l'Union européenne ? Du néolibéralisme ?

Link

Des mots, des mots... Démocratie ? (2017)

Les Révolutions françaises et américaines ont mis fin à des régimes monarchiques et absolus afin de donner le pouvoir au peuple par l'instauration de régimes "démocratiques". L'histoire était belle... Mais en fouillant un peu le sujet, on se rend compte que la réalité historique est bien différente. Si les Révolutions françaises et américaines ont rejeté la monarchie, elles ont tout autant rejeté la démocratie. Elles ne marquent pas tant le point de départ d’un pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple que la constitutionnalisation d’un régime représentatif. La « démocratie », dont aiment tant parler nos représentants aujourd’hui, n’est peut-être pas si évidente à désigner. (#DATAGUEULE 74)


Lien alternatif (Invidious / Piped)

Sources et retranscriptions de la vidéo #DataGueule 74 : Wiki #DATAGUEULE (EP.74).

Link

Manifester v/s démocratie ? (2017)

La démocratie (dêmos krátos) est le pouvoir au peuple. Le peuple prend les décisions, vote les lois. Manifester est très utile, certes, mais cela n'est guère plus qu'un aspect de la liberté d'expression.

Image manifester v/s démocratie

Image : auteur inconnu.

Link

LE GOUVERNEMENT DU PEUPLE, PAR UNE CASTE, POUR CETTE CASTE : la « Représentatie ». (2023)

La démocratie est en crise, tout le monde l'affirme ! Mais comment pourrait-elle être en crise alors même qu'elle n'existe pas ? Du moins, pas encore... Petit tour d'horizon de la construction souterraine de notre système politique contemporain, d'Athènes à nos jours. Comment la démocratie a-t-elle cédé la place à une forme bien singulière de gouvernance, à l'origine de tous nos maux : la « Représentatie » !


Lien alternatif (Invidious / Piped)
Link

Camille Étienne donne une leçon de démocratie à une députée LREM. (2022)

Article Les Inrockuptibles - L’activiste écologiste Camille Étienne cloue le bec de la députée Maud Bregeon sur France 5 Ainsi rapporté par le magazine Les Inrockuptibles, la séquence a eu lieu sur le plateau de C ce soir sur France 5, le 1er novembre 2022 [...], la militante pour la justice sociale et l’écologie Camille Étienne s’est permise de faire un rappel nécessaire sur l’histoire des luttes sociales : “Si vous pouvez voter aujourd’hui, c’est parce que des femmes avant vous ont désobéi”, a lancé la militante écologiste à la députée Renaissance des Hauts-de-Seine.


Lien alternatif (Invidious / Piped)
Lien alternatif (Nitter (alternative frontend à twitter/X))
Link

Le 29 mai 2005, la France vote NON au Traité européen. (2017)

LE 29 MAI 2005, LA FRANCE VOTE NON AU TRAITÉ EUROPÉEN. Ci-joint, une vidéo de 2020 de moins de 4 minutes, résume cet évènement :

Ci-dessous, un documentaire de 2017, revient sur ce qui est décrit comme un déni de démocratie, par les élites au pouvoir.
Le 24 juin 2016, les Britanniques ont dit "NON" à l'Europe. Si la Grande-Bretagne est le premier pays à quitter l'Union européenne, il n'est pas le premier pays à la sanctionner.

Le 29 mai 2005, les Français eux aussi ont voté la défiance en disant "NON" au Traité de Constitution européenne. Placés sous les projecteurs, les tenants du «oui» ont été soutenus par une presse largement acquise au traité, tandis que les tenants du «non» ont été mis à l'écart des plateaux de télévision et des tribunes des journaux. Malgré cette campagne médiatique partisane, le «non» l'emporte, et les Français sont traités de «populistes». Trois ans plus tard, faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy modifie la Constitution et fait voter la loi qui permet de ratifier le Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne rejetée lors du référendum. Un déni de démocratie qui marque d'une rupture entre les Français et les élites politiques et médiatiques. Du référendum de 2005 à la fin du quinquennat de François Hollande, ce film raconte comment l’autisme politique et le mépris de la parole citoyenne ont entraîné le pays dans une fracture sociale et démocratique qui a fait le lit du FN. C’est une plongée dans les coulisses d’un divorce majeur entre la France « d’en haut » et celle « d’en bas. »

thumbnail
btn
Cliquer pour charger la vidéo
Sur youtube.com (avec traqueurs)

Préférer un lien alternatif ⤵
Lien alternatif (Invidious / Piped)
Autre lien, même vidéo (Invidious / Piped)
Link

Le taux de chômage n'accélérant pas l’inflation. (2017)

La vérité sur le chômage est simple : les pouvoirs en place ne cherchent pas à réduire le chômage, ils adaptent le taux de chômage pour maintenir un taux d'inflation stable.

Le NAIRU - Taux de chômage n'accélérant pas l'inflation (Source Wikipédia) :

Le taux de chômage n'accélérant pas l’inflation (en anglais : Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment ou NAIRU) est un indicateur économique qui, estimé économétriquement pour un pays et à un instant donné, mesure approximativement le taux de chômage qui serait compatible avec un taux d'inflation stable.

Une illustration de MissLilou :

Blog de dessinsmisslilou.over-blog.com

De l'utilité économique et sociale du chômeur...

Link

L'évasion fiscale en France et dans l'Union européenne. (2015)

Dans cet extrait de "Un soir à la tour Eiffel" sur France 2, du 11 février 2015, en 3 minutes, Gérard Filoche, explique très simplement qu'il n'y a pas de crise économique, mais que nos démocraties sont en crise :

La fraude fiscale dont on parle en Europe est 2 fois supérieure à la dette de tous les pays de la zone euro, 2 fois supérieure !

thumbnail
btn
Cliquer pour charger la vidéo
Sur youtube.com (avec traqueurs)

Préférer un lien alternatif ⤵
Lien alternatif (Invidious / Piped)

Osons Causer #3 : L’évasion fiscale nous coûte à chacun 136,24 € par mois (2016)

L’évasion fiscale nous coûte à chacun 136,24 € par mois. C’est le résultat du calcul qu’a fait l’équipe d’Osons Causer pour rendre concret le coût des 60 milliards d’euros annuels de l’évasion fiscale.

Seul souci, depuis cette vidéo qui date de 2016, la fraude fiscale pour la France est estimée plutôt à 100 milliards d'euros par an. Le coût mensuel par contribuable dépasse donc les 200€...

thumbnail
btn
Cliquer pour charger la vidéo
Sur youtube.com (avec traqueurs)

Préférer un lien alternatif ⤵
Lien alternatif (Invidious / Piped)
Link

COMMISSION EUROPÉENNE : RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016-17. (2016)

Richard Abauzit, ancien inspecteur du travail, décrypte la loi Travail, dit Loi El Khomri, en déclarant que ni Myriam El Khomri, ni Emmanuel Macron, ni Manuel Valls, ne sont les auteurs de cette loi. Ces lois Macron, El Khomri et Cie ont été dictées à la France par l'Union européenne.

RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016. La lecture de ces recommandations 2016 de la Commission européenne (sur un site d'archivage du Net) est en effet édifiante, et il est pas conséquent extrêmement surprenant que les personnages politiques français, au pouvoir, ne fassent jamais allusion à ces directives, ni ne précisent qu'ils ne font qu'appliquer des "ordres" venant en réalité de Bruxelles !! Si on ajoute à cela, que ces recommandations de l'Union européenne passent sous silence la fraude fiscale au niveau européen qui, si elle était stoppée, suffirait à résorber totalement les déficits de la France (Cf article ci-dessus), on est en droit de se demander quel est réellement le rôle de l'Union européenne !

(Extrait du début : 3min31)

thumbnail
btn
Cliquer pour charger la vidéo
Sur youtube.com (avec traqueurs)

Préférer un lien alternatif ⤵
Lien alternatif (Invidious / Piped)

Richard Abauzit, à propos des lois qui protègent les travailleurs, parle des "droits acquis par la lutte à partir du milieu du XIXème siècle" : Il fait notamment référence au Conseil national de la Résistance (CNR) et au programme adopté en mars 1944.

Link

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 EN FRANCE -

COMMISSION EUROPÉENNE : RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2017 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2017-18. (2017)

RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2017-18 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2017. Ces nouvelles recommandations 2017-18 de la Commission européenne montrent que l'élection présidentielle en France en 2017 ne change absolument rien à la politique menée en France : en effet, entre les deux tours de l'élection, soit « le 28 avril 2017, la France a présenté son programme national de réforme pour 2017 et son programme de stabilité pour 2017. » (En page 3, point (4) du document de la Commission européenne)

On ne s'étonnera pas, puisque Jean-Claude JUNCKER, le Président de la Commission européenne, avait déjà adressé, en 2015, un message aux peuples européens :

«Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens
déjà ratifiés»

Interview complet de Jean-Claude Junker, donné au journal Le Figaro en 2015 (site d'archivage) :

Interview de J-C Junker, site regard.fr

Link

« Le néolibéralisme est un fascisme ». (2016)

Manuela Cadelli, est juge au tribunal de première instance de Namur (Belgique). Elle est présidente de l'Association Syndicale des Magistrats.

Le néolibéralisme est un fascisme. Manuela Cadelli, présidente de l’Association Syndicale des Magistrats. Article de Le Soir Belgique du 3 mars 2016) La lecture de cet article du journal belge Le Soir est essentiel s'il s'agit de se poser la question de la démocratie dans nos sociétés dites modernes. Voici un extrait :
Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme.
Le fascisme se définit comme l’assujettissement de toutes les composantes de l’État à une idéologie totalitaire et nihiliste.

L'article a également été repris sur le site de Médiapart : Article du journal belge Le Soir publié sur Médiapart

Il n'y a donc pas que "LE" fascisme, tel le fascisme de base au délit de faciès ou d'origine géographique, mais "DES" fascismes... et pour le néolibéralisme, un fascisme de classes, au délit de pauvreté...

Retour au menu.